Retour au blog
26 sept. 2019

Le tourisme responsable de demain

À l’heure où notre planète rencontre de nombreuses difficultés d’ordre écologique notamment, le tourisme est loin d’y être étranger. Modes de transport polluants, surconsommation des ressources naturelles ou augmentation des déchets, le secteur fait face à certains problèmes éthiques. Pour y remédier, de plus en plus d’acteurs du voyage privilégient un tourisme basé sur le respect des hommes et de la nature : c’est le tourisme responsable. Mais à quoi correspond-il plus précisément et comment faire pour l’appliquer à chacun de vos voyages ?

Qu’est-ce que le tourisme responsable ?

Pratiquer un tourisme responsable, c’est voyager tout en préservant et respectant l’environnement, les ressources et les populations locales du pays visité. Mais pour le définir plus clairement, il est nécessaire d’intégrer plusieurs termes afin d’en cerner correctement les enjeux. Vous avez déjà probablement entendu ou lu les expressions suivantes : tourisme équitable ou durable. Eh bien, sachez qu’ils font partie intégrante du tourisme responsable. 

Tout d’abord, le tourisme équitable fait référence à l’implication des populations locales dans les activités et le développement économique de leur ville ou village. Elles perçoivent à ce titre une rémunération juste tout en travaillant dans des conditions dignes. Le tourisme durable, lui, concerne la préservation des ressources naturelles, culturelles et sociales. Le tourisme responsable inclut également la notion de tourisme participatif où les voyageurs vont à la rencontre des populations. Ils peuvent même prendre part à des projets de développements économiques locaux comme la construction d’une école par exemple. Le tourisme responsable est donc à l’opposé du tourisme de masse, de plus en plus décrié, et de la grande consommation en voyage. Il se veut davantage humain, moins consommateur et plus respectueux de notre planète.

Les impacts de l’activité touristique dans le monde

En 2014, un chiffre clé est entré dans l’histoire du tourisme. Il s’agit de la première année où le nombre de voyageurs a atteint le milliard. Un chiffre qui ne cesse de croître depuis et qui, forcément, n’est pas sans conséquence sur notre environnement. En effet, le tourisme mondial produit à lui seul 8 % des émissions de gaz à effet de serre. Un impact écologique important que certains experts dénoncent avec véhémence en demandant que les acteurs du tourisme réagissent rapidement.

En cause notamment, l’avion. Depuis quelques semaines, il est question de bannir l’avion pour voyager afin de limiter la pollution de l’air. Autre problème important, l’état des eaux à travers le monde. Les voyageurs sont la cause d’une surconsommation des ressources naturelles, comme par exemple l’eau douce. On ne compte plus le nombre d’hôtels à travers le monde qui utilisent beaucoup trop d’eau pour répondre aux besoins de leur clientèle. Ou encore les déchets, en constante augmentation aussi, qui sont souvent impunément jetés dans la nature ou qui ne sont pas recyclés et qui provoquent un véritable désastre écologique. Peut-on parler aussi du gaspillage ? On a tous la vision de ces buffets gargantuesques dans certains hôtels aux formules « all inclusive » où la moitié des assiettes part à la poubelle en fin de repas. Alors qu’à côté, des familles n’arrivent pas à se nourrir… Outre les conséquences environnementales, les populations locales sont elles aussi touchées par la croissance de l’activité touristique dans le monde. Par exemple, la construction d’hébergements dans des zones habitées provoque la délocalisation des habitants qui se retrouvent parfois sans rien. Sans compter la destruction de l’habitat naturel de certains animaux, expliquant en partie leur disparition. Le tourisme responsable de demain agit justement pour éviter ces drames écologiques et sociaux.

Les bonnes pratiques du tourisme responsable de demain

C’est un fait, le tourisme fait vivre les populations locales car c’est une manne économique très importante. C’est pourquoi le tourisme responsable de demain contribue fortement à faire vivre une partie de la population mondiale tout en limitant les impacts négatifs sur l’environnement. On vous explique comment faire au travers de pratiques simples.

Respecter les populations locales

Un tourisme responsable dans le respect des communautés locales.
Immersion au sein de la tribu indigène des Embera, au Panama.

Lorsque l’on part dans un pays étranger, il ne faut pas oublier que l’on arrive sur une terre inconnue. C’est-à-dire dans un lieu aux us et coutumes différentes, avec une religion différente… Avant de partir, il est donc intéressant (voire même obligatoire) de se renseigner sur le mode de vie, l’habillement etc., tout cela dans un sentiment de respect vis-à-vis d’autrui. Apprendre quelques mots d’usage est un réel plus et facilitera les échanges et les rencontres. C’est au contact des habitants que vous pourrez vraiment vous immerger dans la culture locale et vivre des moments forts et authentiques. De même, avant de photographier quelqu’un, demandez-lui sa permission. Le cliché n’en sera que plus beau.

Découvrez les expériences que vous propose Odysway en immersion au cœur de communautés locales.

Respecter la faune et la flore

Notre planète est riche en écosystèmes où évoluent pléthore d’animaux et de végétaux. Certains pays possèdent même des espèces endémiques ou des forêts vieilles de plusieurs millions d’années. Un trésor naturel qu’il faut respecter à tout prix. Ainsi, lors de vos balades, ne prenez ou n’arrachez pas une plante ou une fleur que vous trouveriez jolie. De même, ne vous approchez et ne touchez pas les animaux que vous pourriez croiser. Ils sont fragiles et le contact avec des êtres humains pourraient nuire à leur santé et sauvegarde. Nous en profitons également pour faire une parenthèse sur le tourisme animalier. Bannissez promenade à dos d’éléphants ou selfie avec un tigre ! Ne donnez pas d’argent au petit singe attaché qui fait des pirouettes. Ces animaux sont maltraités et/ou drogués et ces pratiques honteuses contribuent à leur extinction progressive. N’achetez pas non plus de produits provenant d’espèces animales ou végétales protégées.

Vous souhaitez vivre une expérience unique tournée autour des animaux, en pleine nature ou dans des centres de conservation ? Découvrez nos voyages !

Un tourisme responsable dans le respect de la faune.
Sauvez les tortues au Sri Lanka.

Oublier les modes de transport qui polluent

Pour vous déplacer, choisissez de préférence des moyens de transport non polluants tels que le train, le vélo ou la marche. Mais quid de l’avion alors ? Comment se rendre à l’autre bout du monde quand on a que deux semaines de vacances ? Doit-on s’interdire de voyager loin ? Il n’est pas nécessaire d’en arriver à ces extrêmes mais de rester dans la mouvance du tourisme responsable de demain. Par exemple, en voyageant moins souvent mais plus longtemps.

Limiter les déchets et la consommation des ressources naturelles pour un tourisme responsable

Chez vous, est-ce que vous triez vos déchets et faites attention au gaspillage ? Oui ? Alors il suffit de faire la même chose en voyage ! Si le pays que vous visitez ne pratique pas le tri, limitez vos déchets. Pensez également à économiser l’eau en fermant les robinets quand vous vous brossez les dents ou lavez les mains. N’oubliez pas non plus d’éteindre la lumière en quittant votre hébergement. Comme vous le feriez chez vous ! 

Manger et acheter local

Visiter un autre pays, c’est s’immerger dans sa culture. Et la gastronomie en fait partie. En voyage, mangez local sans hésitation ! En plus de découvrir de nouvelles saveurs, vous allez faire marcher l’économie. Et entre nous, la nourriture des petits restaurants ou des échoppes est nettement plus savoureuse que dans les hôtels « à touristes ». De plus, dans certains pays, les plats ne sont vraiment pas chers et la quantité généreuse. Il en est de même pour vos souvenirs. Faites vos achats dans des petites boutiques où les produits sont issus de l’artisanat local. Et surtout achetez au juste prix afin de ne pas déséquilibrer l’économie locale, l’un des fondamentaux du tourisme responsable.

Faire appel à des professionnels engagés dans le tourisme responsable

Avant de partir ou une fois sur place, faites appel à des professionnels qui sont réellement investis dans le tourisme responsable. Qu’il s’agisse d’agences de voyages, d’agences réceptives, de compagnies aériennes, de guides locaux, de restaurateurs ou d’hôteliers, ils ont tous leur part de responsabilité sur l’empreinte qu’ils laissent sur l’environnement. Choisissez donc ceux qui s’en soucient réellement.

Privilégier des hébergements conformes aux normes environnementales

Lorsque vous réservez votre hébergement, deux points importants sont à prendre en compte. Tout d’abord, vérifiez que sa construction est conforme aux normes environnementales. Il est important de savoir si le propriétaire de l’établissement est sensible à l’environnement qui l’entoure. Ensuite, privilégiez des petites structures pour dormir, comme des guesthouses familiales, beaucoup moins gourmandes en énergie et qui font plus attention aux ressources naturelles.

S’investir dans des projets locaux

Parce qu’ils n’ont pas l’argent pour, certains villages peinent à construire des infrastructures comme des écoles ou simplement faire venir l’eau courante. En vous engageant pour un tourisme responsable, aidez-les à se développer en faisant des dons à des associations ou à des villages. Vous pouvez même participer aux projets. Une expérience très enrichissante.