Retour au blog
06 mars 2020

Comment limiter mon empreinte carbone en voyage ?

Véritable fléau actuel, les émissions de gaz à effet de serre (GES) participent activement au dérèglement climatique. On parle alors d’empreinte carbone, cette quantité de GES, et notamment de CO2, émise par une activité, une personne, un objet ou une entreprise. De nombreux secteurs sont concernés et le tourisme et l’aérien ne font pas exception. Mais alors, doit-on s’interdire de voyager et de prendre l’avion pour ne pas aggraver la situation ? La réponse est non et nous vous proposons différents moyens pour limiter votre empreinte carbone en voyage.

En privilégiant des moyens de transport moins polluants

La toute première chose à faire pour limiter son empreinte carbone en voyage est de privilégier des moyens de transport qui ne polluent pas ou peu. En tête de liste, il y a bien sûr le vélo et la marche. Selon le temps que vous consacrez à votre voyage, ce sont de très bonnes solutions et en plus, vous pourrez prendre votre temps et apprécier davantage ce que vous voyez. Vous pouvez très bien faire un premier trajet en avion ou en voiture puis réaliser le reste de votre séjour à pied ou à vélo. Par exemple, pourquoi ne pas découvrir le Sri Lanka en vélo hors des sentiers battus ?

Sri Lanka vélo.jpeg

Vous comptez traverser une mer ou un océan ? Là aussi, si vous avez du temps devant vous, embarquez à bord d’un bateau. Ce n’est pas courant mais tellement différent à vivre ! Selon votre destination, comparez les différents modes de transport possible et leur empreinte carbone (voir ci-dessous comment calculer son empreinte carbone).

Si vous prévoyez la visite d’une ville, déplacez-vous à pied ou prenez les transports en commun. De même, si vous comptez faire un road trip, misez sur le train et les transports locaux. Bien sûr, rien ne vous empêche de partir en voiture pour relier les étapes lointaines puis de « l’oublier » le temps de découvrir la région où vous êtes, si cela est possible.

Oui ! Il est tout à fait possible de limiter son empreinte carbone en voyage en prenant l’avion !

Dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, l’avion est de plus en plus décrié pour partir en voyage. Avec une moyenne de quatre milliards de personnes qui se déplacent en avion chaque année, le secteur de l’aérien est une vraie source de pollution pour l’environnement. Il représente en effet entre 2 et 3 % des émissions de CO2. « Donc si je veux limiter mon empreinte carbone en voyage, j’arrête de prendre l’avion ? » Non, n’allons pas dans cet extrême car à votre niveau, vous pouvez tout à fait agir sans vous créer de frustrations.

undefined

Comment faire alors ?

Tout d’abord, partir moins souvent mais plus longtemps (au moins deux semaines) contribue à limiter votre empreinte carbone. Ensuite, évitez de prendre l’avion pour des petits trajets, ce qui génère beaucoup plus d’émissions de CO2 que les vols long-courriers car ils utilisent 25 % de leur réserve de kérosène au décollage ! Si cela est possible, choisissez le train, le bus ou la voiture. De même, privilégiez les vols directs aux vols avec escale(s) car ce sont les décollages qui consomment le plus de carburant. Autre moyen pour moins polluer, faire attention au poids de ses bagages. Eh oui, plus la valise est lourde, plus elle émet de CO2. Selon la compagnie Air France, un kg de bagages en moins ferait faire une économie de 69 tonnes de CO2 par an. A méditer non ?

Enfin, optez pour des compagnies aériennes écoresponsables qui polluent moins, utilisent du biocarburant et qui proposent des programmes pour compenser l’empreinte carbone. Comme Delta Airlines qui verse de l’argent pour la conservation des forêts. Dans la même lignée, privilégiez une flotte récente qui sera moins gourmande en kérosène. L’ONG Atmosfair a établi un classement des compagnies aériennes en fonction de leurs émissions de CO2.

Choisir une agence de voyages qui pratique un tourisme responsable

undefined

De leur côté, de plus en plus d’agences de voyages proposent également de compenser votre empreinte carbone en voyage. Tel est le cas chez Odysway. Grâce à notre partenariat avec Reforest’Action, nous plantons des arbres pour chaque voyage effectué. A titre d’exemple, pour soigner les animaux au Costa Rica, nous plantons 27 arbres par voyageur ou bien 28 arbres pour vous occuper des félins en Afrique du Sud.

Limiter son empreinte carbone en voyage, c’est aussi faire attention à son empreinte écologique

L’empreinte carbone fait partie intégrante de l’empreinte écologique dont le rôle consiste à estimer les ressources nécessaires pour produire ce que nous consommons tout en mesurant l’impact de nos activités sur notre environnement. Et il est clair que dans une société de surconsommation, l’empreinte écologique est mise à mal.

En plus de limiter votre empreinte carbone, contribuez à la sauvegarde des ressources, même en voyage. Il suffit de quelques gestes au quotidien, les mêmes que ceux que vous feriez chez vous :

  • ne laissez pas l’eau couler inutilement (pendant le brossage des dents, des mains, sous la douche etc.),
  • réduisez vos déchets en achetant des produits sans emballage et bannissez le sac plastique quand vous allez faire vos courses !,
  • triez vos déchets,
  • éteignez la lumière quand vous quittez une pièce,
  • respectez la faune et la flore : ne touchez pas les animaux, ni les végétaux et restez sur les sentiers lors de vos promenades,
  • utilisez la climatisation avec parcimonie,
  • choisissez un hébergement écoresponsable (et demandez à ne pas changer de drap et de serviettes tous les jours),
  • mangez local et de saison car un légume ou un fruit produit hors saison émane davantage de CO2,
  • utilisez des crèmes solaires respectueuses de l’environnement.

undefined

Les bons réflexes à avoir avant de partir en voyage

Contribuer à limiter son empreinte carbone ne se limite pas à agir seulement pendant votre voyage. C’est aussi avoir un côté préventif. Eteignez ou débranchez tout ce qui produit de l’énergie comme votre box télé, vos appareils en veille, votre chauffe-eau… Pensez à couper l’eau également. En plus d’éviter un éventuel dégât des eaux, vous luttez contre le gaspillage si un robinet a mal été fermé par exemple.

Comment calculer son empreinte carbone ?

Dans votre démarche pour limiter votre empreinte carbone en voyage, sachez qu’il existe des calculateurs de CO2. Pour un trajet en avion, en voiture ou en train, rendez-vous par exemple sur le site GoodPlanet pour connaître immédiatement le résultat. Et vous ? Quelle sera votre empreinte carbone pour votre prochain voyage ?