Retour au blog
15 nov. 2018

La ceremonie de l'Ukuli en Ethiopie

A travers le monde, certaines tribus ont su conserver leurs traditions ancestrales. Parmi elle, il y a le traditionnel rituel du passage à l’âge adulte chez les garçons. Démonstration de force et de courage, les jeunes hommes se doivent de réussir sous peine parfois d’être rejeté par leur famille ou leur clan. En Ethiopie, la cérémonie de l’Ukuli est une véritable fête où toute la tribu se réunit pour assister à la consécration d’un homme dont le destin peut changer en quelques secondes.

L’Ukuli, un rituel de la tribu des Hamar

Au sud de l’Éthiopie, la vallée de l’Omo abrite encore plusieurs tribus semi-nomades. Grand peuple éleveurs de bovins, les Hamar font partie de ces tribus qui continuent de perpétuer leurs traditions depuis des millénaires. Tel est le cas de la cérémonie de l’Ukuli, ce rituel de passage à l’âge adulte. Tout garçon de la tribu y participe afin de devenir un « donza », c’est-à-dire un homme. Cela lui permettra de posséder un troupeau et de choisir sa future femme. Le chef de la tribu désigne celui qui participera à la cérémonie, qui a lieu plusieurs fois par an.

Les Hamar font également très attention à leur apparence. Ce goût pour la beauté apparaît notamment lors du rituel où tous se parent de leurs plus beaux atours. Colliers, bracelets, cheveux recouverts d’huile et d’ocre rouge (pour les femmes), la cérémonie est l’occasion de se montrer.

En quoi consiste la cérémonie de l’Ukuli ?

Il s’agit avant tout d’une démonstration de force et d’habileté. Le jeune homme, surnommé l’Ukuli, doit sauter complètement nu par-dessus un troupeau de vaches alignées. Son objectif est de parcourir deux allers-retours sur les dos des bovidés et cela sans tomber. Après seulement, le chef de la tribu le déclare homme. Néanmoins le jeune Ukuli peut se permettre une seule et unique chute. Au-delà, il devient la risée de la tribu et est battu par les membres de sa famille. Et il ne pourra plus prétendre à devenir un homme.

Mais la cérémonie de l’Ukuli ne consiste pas seulement en un saut par-dessus un troupeau de vaches. En effet, il existe en amont tout un rituel mené par les femmes de la tribu, notamment celles de la famille du futur « donza ». Elles vont provoquer par des gestes et des paroles, les Maz, un groupe de jeunes hommes qui ont récemment réussi leur rituel initiatique.

Les Maz vivent ensemble, ont leurs propres rites, leur propre alimentation et une façon différente de communiquer. C’est pourquoi ils forment un clan fermé. Poussés par les provocations des femmes, ils ripostent en leur assenant des coups de fouet. Sans pousser un seul cri de douleur, les femmes Hamar veulent montrer qu’elles sont courageuses et fortes face aux épreuves. C’est aussi un signe d’amour pour celui qui va devenir un homme. Ainsi, plus elles reçoivent de coups de fouet, plus leur fierté est grande. Et surtout, elles n’hésitent pas à exhiber leurs cicatrices comme des trophées.

Il existe d’autres rituels initiatiques impressionnants dans leur exécution. Retrouvez notre article sur le saut du Gol au Vanuatu où les hommes doivent sauter d’une tour en bois.