Retour au blog
06 mars 2020

Petit tour d’horizon de 10 villes écolos dans le monde

A l’heure où la protection de notre planète est sur toutes les lèvres, des villes ont mis en place des programmes environnementaux pour limiter et réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Utilisation d’énergies renouvelables, développement de transports non polluants ou bien recyclage des déchets, tels sont leurs engagements pour agir. Faisons un petit tour d’horizon de 10 villes écolos dans le monde pour voir quelles sont leurs actions au quotidien.  

Parmi les villes écolos dans le monde, Buenos Aires a fait beaucoup de progrès

Il y a quelques années, Buenos Aires a décidé d’opérer une transformation écologique, notamment dans le secteur des transports en commun. La capitale de l’Argentine a ainsi largement repensé la façon de se déplacer en créant des Métrobus qui roulent 24h/24 et 7j/7, des bus hybrides, des stations de vélos électriques dont l’utilisation est gratuite ainsi qu’un réseau de pistes cyclables qui relient les principales zones de la ville.

Cap Town

Prenant conscience de l’enjeu environnemental, Cap Town fait tout pour être écoresponsable. La ville a tout d’abord développé son réseau de transports en commun et bien lui en a pris. En effet, beaucoup d’habitants ont délaissé leur voiture, ce qui a réduit le trafic et donc la pollution et les émissions de CO². Mais la ville s’appuie aussi sur des ressources renouvelables pour produire une partie de son énergie.

Vous voulez visiter Cap Town ? Odysway vous propose un voyage en Afrique du Sud, pendant lequel en plus de visiter le Cap et ses environs, vous aurez surtout l’opportunité de vous occuper des félins dans un sanctuaire, dans le cadre d’un projet de conservation.

Copenhague

Copenhague est un parfait exemple d’une ville où l’environnement est une préoccupation de chacun et de tous les jours. Saviez-vous qu’un tiers des habitants se déplacent à vélo ? Avec 390 km de pistes cyclables qui sillonnent la ville et l’ensemble des transports en commun qui roulent à l’électricité, les voitures ne font pas l’unanimité. Désignée capitale verte de l’Europe, Copenhague peut se targuer d’avoir le plus bas taux de CO² de tout le continent. Son objectif : atteindre zéro carbone d’ici 2025… et de continuer à faire partie des villes les plus écolos du monde.

Curitiba fait partie des villes les plus écolos du monde et du continent sud-américain

La ville de Curitiba dispose d’une politique environnementale depuis les années 80. Ses nombreuses actions lui valent d’être la ville la plus verte du Brésil. Par exemple, son réseau de transport en commun est l’un des plus propres et 85 % de la population l’utilise. D’ailleurs cette dernière a la possibilité de troquer des tickets de bus contre des déchets. En outre, les enfants sont sensibilisés au recyclage dès le plus jeune âge et aujourd’hui 90 % des habitants recyclent.

Pour vraiment vivre une expérience dépaysante au Brésil, Odysway vous propose une expédition de survie au cœur de la jungle amazonienne, accompagnés de guides experts locaux.

Oslo

Il n’est pas étonnant de citer Oslo dans ce tour d’horizon. Il s’agit tout d’abord de la ville qui rejette le moins de gaz à effet de serre et est donc l’une des villes les plus écolos du monde. Mais il n’y a pas que la ville qui est impliquée, les habitants le sont tout autant. Un chiffre très évocateur montre cet engagement : 85 % de la population se déplacent à vélo ou à pied et aussi bien les enfants que les adultes. Une ville où il fait bon vivre !

Reykjavik

Capitale de l’Islande, Reykjavik est l’une des villes les plus écolos du monde. Il faut savoir que toute l’énergie de la ville est produite par des énergies renouvelables. Seul 0,1 % de l’électricité provient des énergies fossiles ! Des ressources géothermiques et l’énergie hydroélectrique sont utilisées pour produire chauffage, eau chaude et électricité. En outre, le réseau de transport en commun roule uniquement à l’hydrogène. Conséquence ? Une qualité de l’air exceptionnelle ! De plus, avec 410 m² d’espaces verts chacun, les habitants bénéficient également d’une qualité de vie qui fait beaucoup d’envieux.  

San Francisco

San Francisco a été la toute première ville à interdire l’usage des sacs plastiques. Une nouvelle très bien accueillie par la population pour qui l’écologie et le recyclage font partie du quotidien. Par ailleurs, plusieurs de ses bâtiments sont dotés de panneaux solaires. Dans un avenir proche, San Francisco se voit devenir une ville sans gaspillage et sans déchet. Et bien sûr, rester l’une des villes les plus écolos du monde.

Songdo, un modèle pour les villes écolos à travers le monde

A 65 km de Séoul, la ville de Songdo est unique en son genre. Sortie de terre au début des années 2000, elle a été imaginée pour que chaque habitant puisse tout faire à pied : aller au travail, faire ses courses, se promener au cœur de la nature… Parmi ses actions, le filtrage de l’eau de pluie, le recyclage des déchets pour produire de la chaleur, 145 km de pistes cyclables, un réseau de transports électriques, des bâtiments construits à partir de matériaux recyclés et possédant des panneaux solaires et des toits végétalisés. Bref, un modèle de ville moderne et écolo par excellence.

Stockholm

Capitale verte européenne, Stockholm est un modèle parmi les villes écolos dans le monde. Ici, les cyclistes sont rois et la ville tente de limiter les émissions de CO² en faisant payer un droit de péage aux voitures. Dans la continuité de sa politique écoresponsable, la capitale suédoise transforme également les eaux usées en biocarburants.

Vancouver, l’une des villes les plus écolos d’Amérique du nord et du monde

Vancouver où la ville qui émet le moins de CO² en Amérique du nord. Les raisons ? Une énergie produite à 90 % par le solaire, l’éolien et l’énergie marémotrice et une volonté de favoriser le vélo et la voiture électrique. Et pour aider les habitants dans cette démarche écologique, elle s’est dotée de nombreuses stations de recharges et d’une centaine de pistes cyclables. En outre, cette ville canadienne ne compte pas s’arrêter là grâce à son programme environnemental et écologique sur… 100 ans !