Retour au blog
30 avr. 2020

Vivez la Camargue autrement avec les gardians

Territoire naturel doté d'un patrimoine très riche, la Camargue est une région sauvage et mystérieuse. Flamants roses, chevaux et taureaux se côtoient au milieu d'un environnement unique. Derrière ces paysages extraordinaires, des hommes perpétuent des traditions qui, aujourd'hui, ont forgé l'identité de la Camargue. Il s'agit des gardians, des cow-boys bien de chez nous qui veillent sur les manades. Si vous êtes en quête de découvrir autrement une Camargue insoupçonnée et envoûtante, rien de tel que de partir à leur rencontre.

La manade, au cœur de l'identité de la Camargue pour découvrir autrement cette région emblématique

La Camargue, ce n'est pas seulement une région naturelle du delta du Rhône. C'est un territoire à part entière, préservé et sauvage, qui possède sa propre identité. Un territoire où l'homme s'est adapté à la nature et non l'inverse. Au cœur de ce paysage exceptionnel de pâturages, de marais et d'étangs, évoluent en totale liberté chevaux et taureaux. En Camargue, on appelle ces troupeaux, des manades. Celles-ci sont dirigées par des manadiers dont l'activité principale est l'élevage pour les courses camarguaises, les fêtes taurines ou l'équitation. Le cheval camarguais possède une robe gris clair et fait face aussi bien aux rigueurs de l'hiver qu'à la chaleur de l'été. Le taureau, quant à lui, possède un pelage sombre et sa race, le cocardier, est destinée aux courses.

Camargue gardian.jpg
Vivez la Camargue autrement avec les gardians.

 

La vie de gardian ou comment s'immerger autrement en Camargue

Les manadiers sont secondés par des gardians et ce sont eux qui permettent de révéler autrement la Camargue. Et de la faire vibrer. Ils se démarquent par leur tenue typique :

  • un pantalon,
  • une chemise de couleur vive,
  • un chapeau avec des bords larges,
  • une cravate ou une cordelière,
  • des bottes de cuir dotées d'éperons,
  • une veste de velours pour les cérémonies,
  • le trident.

 

Ils sont d'anciens bergers et continuent aujourd'hui de veiller sur les troupeaux. Toutefois, leur travail ne se limite pas à cette tâche. Ils s'occupent aussi de la maintenance de la propriété et de trier les taureaux pour les courses camarguaises. Pour cela, ils vont procéder à l'accampage qui consiste à rassembler et à conduire la manade jusqu'à l'enclos. Ils vont tout d'abord encercler les animaux puis, aidés par un ou plusieurs simbèus (des taureaux dressés pour guider le troupeau, reconnaissables par leur cloche autour du cou), ils vont mener les bêtes à bon port. Ensuite, ils n'ont plus qu'à choisir le taureau le plus à même de briller dans les courses.

Le gardian s'occupe également des ferrades, cet acte qui consiste à marquer au fer rouge les veaux âgés d'un an, les anoubles. Il va d'abord repérer le veau, le sépare du reste du troupeau en le poursuivant, le fait tomber avec son trident et enfin le marque au fer rouge sur la cuisse gauche avec l'emblème de la manade. Cela permet d'identifier immédiatement l'appartenance de l'animal.

 

La course camarguaise : un événement populaire haut en couleur menée par le gardian

Autre événement indissociable d'un gardian et qui permet de vivre la Camargue autrement : la course camarguaise. Très populaire et véritable spectacle, elle rythme les manades de mars à novembre. Son origine ne date pas d'hier puisqu'elle remonterait au XVe siècle où les jeux taurins marquaient alors la fin des récoltes. A cette époque, un simple foulard était noué autour des cornes du taureau. Aujourd'hui, ce dernier est surmonté d'attributs : une cocarde disposée sur son front et des glands attachés entre ses cornes. C'est au gardian que revient la responsabilité du choix du taureau et de le préparer pour la course. C'est lui qui va fixer les attributs, étape appelée encocardement, et mener l'animal jusqu'aux arènes : c'est l'abrivado. Ensuite, sur place, il guide le taureau à travers les rues de la ville où une foule survoltée les attend.

La course camarguaise n'est pas une simple course mais un véritable sport qui voit concourir six à sept taureaux et qui va sacrer un seul d'entre eux. Cette victoire est une véritable fierté pour la manade et forge sa notoriété. Le choix du taureau par le gardian est donc primordial. Une course dure 15 mn pendant laquelle 23 raseteurs vêtus de blanc tentent d'attraper les attributs, aidés par des tourneurs dont le rôle est de détourner l'attention du taureau. Les moments qui suscitent le plus d'engouement sont très probablement les rasets. Il s'agit de cet instant où les raseteurs sont au plus près de cornes du taureau. Et pour les éviter, une seule solution : passer par-dessus les barrières ! Les raseteurs qui arrivent à arracher un attribut reçoivent une prime. Et plus ils arrivent à récupérer d'attributs, plus leur prime augmente.

Précisons par ailleurs que cette course n'a rien de commun avec la corrida car il n'y a aucune mise à mort.

 

Partager le quotidien des gardians, une expérience Odysway pour vivre la Camargue autrement

Notre toute nouvelle expérience, à la rencontre des gardians en Camargue,vous emmène pendant plusieurs jours au cœur de la vie de ces cow-boys made in France. Une expérience hors du commun pour découvrir autrement la Camargue. Cinq jours rythmés par la passion, une nature sauvage, des animaux qui forcent le respect, un sentiment de liberté ainsi qu'une profonde admiration pour ces hommes et ces femmes qui se consacrent à faire perdurer des traditions. Mettez-vous dans la peau d'un bandido et tentez de rassembler et de conduire une manade.